Quartiers français

Bonjour,

Question à 2 sous… Quand on parle des « quartiers français » à Munich, il s’agit de quels quartiers ou rues ? résidentiels ou commerciaux ?

Merci et bonne journée ensoleillée !

KarineR

Bonjour!



Le quartier de Haidhausen estconnu pour ses belles maisons, ses jolis squares, ses cafés et ses petits commerces. Son existence remonte à l’an 808! . Rattaché à la ville de Munich en 1854. Fut longtemps le quartier des plus pauvres.

Dénommé « das Franzosenviertel » en raison des rues qui portent des noms de villes françaises, pour célébrer la victoire des États allemands dans la guerre franco-prussienne de 1870/1871 qui conduisit à la proclamation de l’Empire allemand au château de Versailles le 18 janvier 1871 (Il y a aussi une Versailler Straße dans Steinhausen) et à la chute de Napoléon III…

Voilà, pas très romantique tout ça mais l’Histoire c’est passionnant…



L

Merci Laurine pour ce rappel historique, bien intéressant.



Mais aujourd’hui qu’en est-il ? Y a t il actuellement un (ou des) quartier(s) français soit au niveau commercial, soit au niveau résidentiel ? Par exemple, mes enfants ont plein d’amis français qui habitent à Ottobrunn.



Au plaisir de lire la suite de cette recherche…



Karine R

Salut Karine,



j’habite dans le quartier Haidhausen donc le quartier « francais ». comme Laurine te disait il y a bcp de noms de rue qui portent des noms de villes francaises.

le quartier va d’ Ostbahnhof jusqu’a on va dire l’Isar (zone du Gasteig et du Parlement)

tu trouveras quelques restaurants francais qui sont plutot chers (en passant devant j’ai regarde le menu)

sinon c’est tout ce qu’il y de francais (a ma connaissance), je n’ai pas l’impression d’avoir croise bcp de francais mais peut-etre sont-ils bien caches :wink:



voilou



Marion

Bonjour,



il y a quelques années encore , les quartiers de Schwabing,Bogenhausen, Solln et Grünnwald étaient habités par beaucoup de familles françaises. En effet, beaucoup de français avaient un statut d’expatriés et les entreprises prenaient en charge les loyers et les frais annexes ( scolarité par exemple).



Depuis, l’école française s’est déplacée vers un quartier « moins chic » et « plus populaire » à Giesing et les « quartiers du sud » se sont « francisés ».



Mais historiquement les quartiers de Haidhausen et Au sont « très français ».



Voilà, mon avis



Bonne journée

ouai mais la constatation globale en gros, c’est qu’il n’existe plus de « quartier francais » comme on connait les chinatowns, etc.

Salut,



par rapport à la question initiale, voilà ce que dit muenchen.de au sujet de Haidhausen, le « quartier français »:

http://www.muenchen.de/stadtteile/haidhausen.html



Donc ça n’a rien pas de lien avec la concentration de français. Je ne connais pas de statistiques publiques par quartier, mais en tout cas on en croise partout… C’est plausible que la concentration soit un peu plus forte autour des établissements de l’école française, encore qu’il ne faut pas éxager cet effet, car de nombreux de petits français sont à l’école allemande.



À part ça, les restaurants sont disséminés: <LINK_TEXT text=« http://www.sueddeutsche.de/thema/Franz% … Restaurant »>http://www.sueddeutsche.de/thema/Französisches_Restaurant</LINK_TEXT>

Et il y a tellement peu de commerces « français » qu’il n’est pas possible d’en tirer une tendance. En bref, je dirais qu’il n’y a a jamais vraiment eu de quartier français, dans le sens de ta question (forte concentration commerciale et résidentielle).

Olivier a reprécisé (en complétant) ce que j’avais écrit le 21 septembre.

Je crois que le « malentendu » vient du terme « Franzosenviertel », mal compris par les nouveaux!

Dans les 20 communautés étrangères les plus importantes à Munich, les Français sont en 14è position avec environ 10 000 personnes. Les italiens sont environ 25 000 et il n’y a pas pour autant de quartier italien à Munich…!

C’est justement ce qu’il y a de sympa ici, c’est le mélange des gens d’un peu partout. ENJOY IT!

Ce qui n’empêche pas d’apprécier que le « made in France » (je trouve pas d’autre mot) se propage un peu plus ici qu’il y a 20 ans (les restaurants, les boulangeries, la musique, le théâtre et…ce forum!).